J’ai les doigts qui saignent…

Salut à tous !

Bon, je vous ai envoyé un titre accrocheur, et bien évidemment un poil mensonger.

Voici un indice :

Plateau_verre

Pour savoir pourquoi mon établi accueille une magnifique plaque de verre, suivez ce lien.

Eh oui : je dois depuis quelques mois recoller le chevalet d’une guitare classique, comme vous le savez peut-être.

J’ai attendu longuement les serre-joints permettant de le faire dans de bonnes conditions, mais je les ai depuis quelques jours…. et toujours rien.

Pourquoi?

Ciseaux à boisTout simplement parce que j’ai découvert que tous mes ciseaux à bois sont émoussés par des années de mauvais traitements.

Comme il est hors de question que je travaille sur une guitare avec des outils aussi épouvantables, je me suis mis en tâte de les aiguiser.

Et je me suis lancé dans la technique aimablement partagée par le Copain des Copeaux, merci à lui pour tous ces conseils inestimables.

Et comme je ne suis pas super-équipé, ben mes doigts partagent le sort des ciseaux à bois : ils se font raboter.

Donc, le titre de cet article n’était pas complètement faux.

Je noie encore le poisson?

C’est vrai, mais j’ai un peu la flemme en ce moment. Et beaucoup de boulot.

A très bientôt, j’ai des tas de trucs à vous faire partager, il faut juste que je trouve le temps et le courage de le faire…

Publicités

Encore plus de folie (ou d’ergonomie)

Salut à tous,

je vous ai un peu délaissés cette semaine, mais j’ai de bonnes excuses :

Tout d’abord, j’attendais du matériel pour réparer la guitare classique qui attend depuis des mois, et principalement des serre-joints pour rosace.

très jolis, mais trop courts.

très jolis, mais trop courts.

J’en ai commandé chez luthier-online, hélas ils se sont avérés trop courts pour le chevalet d’une guitare classique (voir photo ci-contre).

Ma déception forte a ému mon fournisseur, qui a eu la grande élégance de m’en envoyer d’autres, plus adaptés, qu’il en soit remercié ici.

Tout de suite, c'est mieux.

Tout de suite, c’est mieux.

Du coup, je vais pouvoir enfin réparer cette guitare que son propriétaire attend depuis longtemps, heureusement que c’était pas urgent…

Ensuite, j’étais en plein mode préparation aux entretiens d’embauche puisque je cherche depuis un moment, et que j’ai enfin des pistes très sérieuses.

De plus, je fais des travaux à la maison, alors j’ai souvent les mains dans l’enduit, la peinture et autres produits ne favorisant pas la frappe sur clavier…

Enfin, je vous renvoie à ma liste d’excuses habituelle pour d’autres raisons tout à fait honorables.

Pour vous faire patienter un peu, voici quelques additifs à l’article précédent sur l’ergonomie, avec d’autres expérimentations en la matière.

On commence soft, avec des guitares dotées d’une forme qui épouse vraiment celle du corps du guitariste : plutôt que de creuser le corps de la guitare là où ça frotte, on crée un corps totalement courbe.

C’est plutôt pas vilain à regarder, et c’est chez Sinuous Guitars. Merci à Ghjulia pour l’info !

(pour les mobiles, voici le lien vers la vidéo)

Ensuite, ben là on sombre dans le plus fou, dans le plus extravagant. Je ne sais même pas par où commencer…

Ce sont les guitares de la marque Teuffel. On commence par la moins extrême, la Niwa.

Même principe que chez Sinuous, la guitare épouse le corps du guitariste.

Bon, c’est pas trop écolo, car ils partent d’un morceau de bois de 10 cm de large, et ils creusent pour obtenir la forme finale. On aime ou pas la forme, mais on ne peut pas retirer l’intention d’ergonomie.

Accès aux aigus facilité par la jonction au corps (seulement 3 vis), facilité de blocage du vibrato grâce à une ruse dans la cavité,  c’est du beau boulot.

D’autres petits détails (revêtement mat, repères sur la tranche du manche phosphorescents, roller nut, mécaniques encastrées dans la tête) renforcent cette recherche forte d’ergonomie.

Allez faire un tour sur leur site, vous trouverez tous les détails concernant cette guitare… ainsi que les autres.

Parlons-en, des autres !

Allez, on part sur la Tesla (ça ne s’invente pas, quand on choisit le symbole de la geekitude, on peut s’attendre à du spécial).

La Tesla (ici le modèle avec du midi en rab), pour les enregistrements à bord de l’Enterprise.

Bon, inutile de vous dire que là, ceux qui jouent avec le pouce au-dessus du manche à la Hendrix vont être un poil gênés.

Corps sans tête, accordage au chevalet, accès aux aigus total. La guitare est pensée pour favoriser le travail assis en studio (d’où la barre du bas pour s’appuyer sur la cuisse), et supprimer toute forme de sons parasites, disent-ils.

En ce qui me concerne, je trouve qu’ils ont surtout supprimé toute forme de sex-appeal et/ou d’attitude.

Allez, on passe au pir… à la forme la plus surprenante, j’ai nommé la Birdfish. Parce que les deux pièces d’aluminium à l’arrière ressemblent respectivement à…? Oui, bien joué Jessifer : un oiseau et un poisson.

C’est un oiseau? C’est un poisson? Non, c’est la Birdfish !

Bon, là, on est dans l’extrême, le plus configurable, le plus geek, le plus chromé, le plus réfléchi possible.

Probablement le moins sexy aussi, mais c’est un autre débat.

Les micros sont remplaçables à la volée, on peut adapter au quart de poil leur placement, on peut incliner le truc en métal qui accueille les contrôles à sa guise, et on peut donner un caractère tonal à la guitare en changeant les « tonebars » (les deux gros machins ronds de couleur), ce qui modifierait la tonalité de la guitare.

la réglette sur laquelle glissent les micros.

Bon, nous ne nous insulterons pas ici en lançant l’interminable débat à propos de l’influence du bois du corps sur la sonorité de la guitare électrique, il y a d’autres lieux pour cela.

Je vous laisse aller faire un tour sur leur site pour voir tout ce qui concerne cette guitare improbable, qui a au moins l’avantage de surprendre, et de permettre de tester tout un tas de possibilités.

Bon, si vous n’y tenez pas, et souhaitez voir ce trois extraterrestres en action, voici une petite vidéo qui vous les présente toutes les trois.

Oui, c’est énorme.

Mais c’est aussi en anglais, fallait pas rêver les amis 😉

Allez, c’est tout pour l’instant, bon lundi de Pâques à tous !